Dans les coulisses d’un accord pour quelques accords

Le froid, l’hiver, la reprise après les vacances… Rien de bien motivant pour ce début d’année 2017. Pas à C2P, on trouve toujours de quoi se donner chaud au cœur!

Nouvelle année, nouveau thème, nouvelle émission: on s’intéresse à ce que produisent nos compatriotes du Sud! Et oui, après l’émission « Les maux de la bouche » qui nous fait commencer l’année en fanfare, nous choisissons de mettre en lumière la réalisation d’autres jeunes belges en proposant notre complément sur la même thématique :-)! IMG_20170131_155741

Mais avant de se lancer, il faut choisir. Après une séance de visionnage et de longues discussions, nous tombons d’accord: deux ans après l’antenne de Hannut du SAS Aux Sources asbl qui s’est lancé sur la piste des artistes de rue avec KulturOPoing On the Road, nous nous relançons sur la même piste!

Seulement, on ne la fait pas aux Coup2pouciens, là où les jeunes du SAS se demandaient si les artistes de rue étaient « artistes ou imposteurs », nous nous demandons si tout le monde peut s’exprimer dans l’espace public. Et bien non camarade! Seuls les personnes autorisées peuvent pousser la chansonnette ou exercer leur art, et seulement dans les endroits prévus à cet effet astablief!

Nous partons donc en quête de ces artistes qui ont reçu l’autorisation d’égayer nos quartiers mais nous faisons chou blanc! Heureusement, Mehdi nous rejoins à ce moment précis et nous permet de rencontrer Souli qui répondra à toutes nos questions :-D!

Mehdi:

« Le thème m’a beaucoup plus dès que les coordinatrices de Coup2pouce m’en ont parlé. Parler des arts urbains était pour moi intéressant car j’aime l’art de manière générale.

Je me rappelle, le premier jour où j’étais arrivé pour faire cette émission qui était pour moi un hasard, l’équipe (coordinatrices et jeunes) cherchait des artistes de rue à filmer pour avoir du contenu dans l’émission. Malgré la difficulté de trouver des protagonistes, je me suis rappelé que j’avais un ami basketteur qui faisait et fait toujours du basket-freestyle, ou freestyle-basket, on peut dire les deux, enfin… je crois :)

17671288_392329861124678_1412339_nEt donc, Souli, de son vrai nom Souleyman, a gentiment accepté de se faire filmer pour notre émission et franchement ça valait le coup car il y a eu de bons échos pour ce film. Beaucoup de gens était contents, et une des coordinatrices m’a dit MERCI pour Souleyman…

Je me suis aussi bien amusé à jouer un rôle de chanteur qui devait avoir une autorisation pour chanter dans la rue car c’était aussi le thème de l’émission.

Du coup, en faisant cette émission j’ai appris beaucoup sur l’autorisation d’exprimer un art à l’extérieur car j’ignorais tout de cela encore moins qu’il fallait un permis pour jongler, danser ou chanter en rue. »